Bilan livresque de 2015

Pendant l’année 2015 j’ai pu lire 43 livres soit 18581 pages ce qui est un bon bilan pour moi. Mais ce dont je suis le plus contente c’est la diversité qu’il y a dans ces livres : classiques, poésie, contemporain, jeunesse, SFFF, théâtre… Ça manque juste un peu d’essais ! Pendant cette année j’ai pu renouer avec certains de mes auteurs adorés, en découvrir d’autres, être surprise par certains… Revenons sur les livres qui m’ont marquée.

J’ai continué ma découverte de Romain Gary, plus je côtoie cet auteur, plus je l’aime ! Pour tout dire, j’envisage même la possibilité de faire mon mémoire de master en rapport avec lui, je laisse ça mûrir jusqu’en septembre prochain ! J’ai lu cette année Les enchanteurs et La promesse de l’Aube, dans le premier on suit un enchanteur et son père qui combattent la Réalité sur près de 200 ans, le second est autobiographique et centré sur la relation si particulière entre l’auteur et sa mère. J’ai préféré celui-ci mais il faut dire que j’ai un faible pour les autobiographies et le ton qu’emploie Gary pour parler de lui-même, une prétention ironique chargée d’auto dérision, est plein de charme et d’humour. Et c’est grâce à ce style si particulier que Gary arrive à faire de sa vie un véritable roman et des gens qui l’entourent des personnages hors du commun. En premier lieu sa mère, femme de caractère, pleine d’ambition pour son fils et jamais à court de ressource, totalement fantasque par sa démesure mais terriblement attachante. On suit leurs vies de la naissance de Romain Gary en actuelle Lituanie, à la fin de la seconde guerre mondiale, 400 pages où se dévoile tout l’amour d’une mère hors du commun.

L’année a commencé avec des lectures classiques sur le thème des « visages d’Eros » que j’étudiais dans mon cours de littérature comparée. J’ai donc pu découvrir Goethe, Garcia Marquès et Laclos que je devais lire depuis un moment. Ma préférence a été sans aucun doute à L’amour aux temps du choléra, j’en garde le souvenir d’un livre qui fait voyager, qui a une atmosphère vraiment particulière faite d’enchantement, de volupté et d’un arrière-goût un peu amer. Les trois protagonistes sont vraiment intéressants et parfois même surprenants, la narration non-linéaire renverse l’idée que l’on pouvait se faire d’eux au départ et c’est un point que j’ai beaucoup apprécié, j’aime être surprise dans mes lectures ! J’ai bien aimé Les liaisons dangereuses mais c’est surtout l’étude qu’on en a faite qui m’a beaucoup intéressée, par contre Les souffrances du jeune Werther n’ont pas trouvées grâce à mes yeux, mais je ne suis pas une grande fan des héros romantiques…

Niveau jeunesse/young adult j’ai fait connaissance avec l’auteure Rainbow Rowell qui a su faire battre mon cœur de midinette avec Attachements et Fangirl, avec une préférence pour le deuxième. Outre la romance qui est plus surprenante qu’on pourrait le croire au début du roman, l’auteure aborde à chaque fois des thèmes variés et intéressants : la gémellité, l’univers des fan-fiction, l’entrée à la fac et les attentes qu’on peut en avoir… Le tout avec justesse, tendresse mais aussi beaucoup d’humour. Cat est une héroïne vraiment attachante et on avale les nombreuses pages du livre avec délice ! J’ai également lu La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald, une trame narrative pas forcément surprenante mais l’évocation de nombreux classiques de la littérature m’a beaucoup plu et l’auteure pose des problèmes intéressants sur les choix qu’on peut faire et le courage qui doit les accompagner. Mais en bref, c’est surtout un livre qui fait du bien au moral !

En SF j’ai enfin découvert le fameux livre d’Alain Damasio, La horde du contrevent qui m’a tenue en haleine grâce à une intrigue complexe et passionnante, aux personnages nombreux et ayant chacun leur particularité. On s’attache beaucoup à eux et on apprend à les connaître grâce au style qui change en fonction du personnage, ils ont chacun leur manière de raconter les choses, de les voir, et ce mode de narration un peu complexe à suivre au début est vraiment intéressant, il permet de voir le même évènement de différent point de vue et surtout de mieux cerner les personnages sans passer par de longues explications et en étant plus subtile.
Et en fantasy j’ai fini la saga de L’Assassin Royal de Robin Hobb, commencée il y a bien quatre ans, j’ai avalé les six tomes qui me manquaient pendant l’été, je ne vais pas trop en parler vu que je spoilerai la moitié de la série mais j’ai adoré retrouver les intrigues politiques de Castercelf et les nombreux personnages qui peuplent cette ville.

Et pour finir le contemporain ! J’ai fait une bonne moisson cette année, entre découverte ou redécouverte de certains auteurs.
Muriel Barbery a sorti son troisième livre La vie des elfes que j’attendais avec impatience et qui ne m’a pas déçu même s’il est complètement différent de L’élégance du hérisson. On nage dans une ambiance féérique à la limite de l’onirisme. On connaît finalement très peu les personnages, on n’a pas leur psychologie entière mais juste des esquisses qui vont à l’essentiel. C’est surtout l’atmosphère qui est très particulière, j’avais l’impression d’être en suspension quand je lisais. Tout est dessiné de manière à peine appuyé, on suit les mots en se laissant emporter et sans se poser de questions. L’écriture est magnifique, je pense que c’est un roman à lire à voix haute pour vraiment s’immerger dans cette campagne farouche entourée d’une certaine magie sombre et de beaucoup de mystères.

J’ai aussi redécouvert Catherine Cusset, je n’avais pas trop aimé Indigo mais Un brillant avenir a eu plus de succès. Il s’étale sur plusieurs années, nous suivons l’histoire d’Hélène en alternant des chapitres biographiques qui racontent son histoire et des chapitres plus actuels, de nombreux thèmes sont abordés à travers cette femme forte qui a émigré aux États-Unis avec son mari et son fils : le deuil, la religion, l’éducation, l’indépendance des enfants… Je ne saurai pas vous le résumer brièvement, surtout qu’une partie du plaisir vient de la découverte de l’histoire d’Hélène, mais je vous le conseille vivement !

Dans les découvertes : Joël Dicker et Thomas B. Reverdy. J’ai enfin lu La vérité sur l’affaire Harry Québert du premier, je l’ai commencé sans trop savoir de quoi ça parlait et j’ai beaucoup aimé. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été prise dans un roman comme ça, l’envie de savoir ce qu’il va se passer, lire quelques pages même si ce n’est que deux dès qu’on en a l’occasion… Ce thriller est assez original puisqu’il détourne un peu les codes du genre, déjà il s’étale sur 850 pages, ensuite la temporalité est assez large et le récit ne suit pas une ligne chronologique, on fait des bonds dans le passé, les points de vue sont variés et présenté très subjectivement sans trop de mise à distance donc on a du mal à démêler le vrai du faux. Il y a des réflexions intéressantes sur l’écriture, sur les relations, la vie dans les petites villes, mais surtout j’ai admiré les renversements de situation que l’auteur mène d’une main de maître ! Bon je suis un peu nulle pour trouver la fin des livres, là j’en imaginais une qui me plaisait déjà bien mais l’auteur réussit à aller encore plus loin et j’ai beaucoup aimé être surprise comme ça. J’ai eu la suite à noël, Le livre de Baltimore, j’espère qu’il sera aussi bien.

Pour le second, Il était une ville de Thomas B. Reverdy, je pense en faire une chronique dans la semaine, elle est déjà en partie préparée donc ça devrait aller vite.

Sur ce, bon week-end à tous, je vous laisse avec le nouveau single d’un groupe que j’affectionne, The Jezabels :

Advertisements

9 réflexions sur “Bilan livresque de 2015

  1. Les liaisons dangeureuses fut l’une des rares lectures scolaires que j’ai vraiment kiffées 🙂 !

    Entre Attachement et Fangirl, j’ai préféré Fangirl ! Mais des 3 Rainbow Rowell que j’ai lus, mon favori est Eleanor & Park alors j’espère qu’il va te plaire. Les cœurs cabossés est une histoire cute mais soit la traduction est vraiment mauvaise, soit ce n’est pas très bien écrit – en tout cas j’ai trouvé le style médiocre.

    Harry Quebert a été une grosse déception pour moi. C’est loooooong, la résolution de l’énigme n’a rien de sensationnel et je trouve la plume de Dicker digne d’une rédaction de CM2 ^^ Mais je reconnais que certaines réflexions sur la littérature et l’édition sont intéressantes.

    Et un jour, je lirai du Gabriel Garcia Marquez, un jour… 🙂

    Zibous Eli !

    • Faut que je me mette à Eleanor & Park absolument mais olala, trop de livres et pas assez de temps ahah. Pour Les coeurs cabossés et Dicker le style ne m’a pas trop gênée, enfin pour le premier si clairement c’était pas sensationnel mais j’ai trouvé certaines phrases vraiment intéressantes, il me semble y avoir corné quelques pages (enfin virtuellement vu que c’était sur ma liseuse :p). Pour l’autre j’avoue que j’étais prise dans l’histoire et effectivement le style n’a rien d’exceptionnel en soit mais il gère bien son rythme je trouve.
      Oh oui il faut lire Garcia Marquez !
      Des bisous Liz !

  2. J’avais adoré aussi le roman de Joël Dicker et depuis longtemps La horde du contrevent est dans ma wish-list.
    Pour l’instant, je n’ai lu que La Promesse de l’Aube de Romain Gary, mais comme toi, c’était une vraie découverte, et presque tous ses romans attendent dans ma PàL !
    Grâce à ton billet, j’ai noté de nouveaux livres que j’aimerai découvrir, merci !

  3. Je suis contente de lire cet article ! 🙂
    Je vois que tu as fait de belles lectures cette année, on a d’ailleurs quelques titres en commun !
    Il faut que je lise à nouveau Romain Gary en 2016, car pour l’instant je ne connais de lui que « La vie devant soi ». J’étais pour l’instant tentée par « Les enchanteurs » et « L’angoisse du roi Salomon », mais je note également « La promesse de l’aube » car ce que tu en dis me plait bien.
    « L’amour au temps du choléra », il faudrait également que je le lise un jour. 😉
    « Attachments » et « La bibliothèque des cœurs cabossés », je les ai bien aimés moi aussi, ce genre de lecture fait effectivement du bien de temps en temps. J’aimerais lire un autre Rainbow Rowell, mais je crois que mon choix se portera plutôt sur « Eleanor & Park » pour le prochain.
    Tu as réussi à me donner envie de découvrir « La horde du contrevent », dont j’entendais souvent parler mais qui ne m’avait jamais tentée plus que ça.. Et concernant « L’assassin royal », il faudrait vraiment que je continue cette série en 2016, d’autant que j’ai les tomes suivants dans ma PAL.
    Le dernier Muriel Barbery, j’avoue qu’il ne me tente pas plus que ça, bien que j’ai adoré « L’élégance du hérisson ». Mais pourquoi pas un jour !
    Enfin, « Un brillant avenir » et « La vérité sur l’affaire Harry Quebert », je les ai également lus cette année et plutôt appréciés, sans que ce soit non plus des coups de cœur. J’ai lu le premier à quelques jours de distance d’un autre livre traitant de la Roumanie de Ceaușescu (« La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon), et du coup je crois que certains éléments de ces deux histoires se sont mélangés dans ma tête.. 😉
    Concernant le Joël Dicker, j’ai bien aimé, mais j’avoue que j’ai été un peu déçue par rapport à tout le bien que j’en entendais. J’avais deviné certains éléments au début de ma lecture, d’autres m’ont vraiment bluffée il est vrai. Bref, une lecture en demi-teinte.
    Pour conclure, je te souhaite d’aussi belles lectures en 2016 ! 🙂

    • Et moi je suis contente de lire ton commentaire !
      Je vais aussi continuer ma découverte de Romain Gary mais je ne sais pas encore par quel livre, je note L’angoisse du roi Salomon s’il t’a interpelé.
      Sita m’a prêté Eleanor and Park donc ça sera sûrement le suivant, il faut juste que je me motive à le lire en anglais :p
      Pour L’Assassin royal je ne peux que t’y encourager, une fois qu’on reprend c’est dur de s’arrêter, généralement je n’aime pas trop enchaîner les différents tomes d’une série, là ça ne m’a pas dérangé du tout (surtout qu’en anglais un tome équivaut à 2 ou 3 en français…) !
      Je n’étais pas spécialement tentée au début en voyant le résumé mais j’ai été à une rencontre où elle était invitée pour en parler et elle a su me convaincre ! Il y a un entretien avec elle sur le site de Gallimard si jamais ça t’intéresse 🙂
      Je comprends qu’on puisse être déçu par le Joël Dicker, si j’ai beaucoup aimé je ne suis pas certaine d’en garder un souvenir très vif d’ici quelques mois… Et en plus comme je n’en attendais rien je n’avais pas de grandes espérances sur ce roman.
      Merci Anou ! Pour l’instant ça démarre bien, je découvre Aragon qui me plait beaucoup ! J’espère qu’il en est de même pour toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s