Indigo de Catherine Cusset

Indigo - Cusset

Un festival culturel rassemble pendant huit jours en Inde quatre Français, deux hommes et deux femmes, qui ne se connaissent pas. Une surprise attend chacun d’eux et les confronte avec leur passé. Cette semaine bouleverse leur vie. De Delhi à Kovalam, dans le Sud, ils voyagent dans une Inde sur le qui-vive où, juste un an après les attentats de Bombay, se fait partout sentir la menace terroriste. Une Inde où leur jeune accompagnateur indien déclare ouvertement sa haine des États-Unis.
Une Inde où n’ont pas cours la légèreté et la raison française, où la chaleur exacerbe les sentiments, où le ciel avant l’orage est couleur indigo.
Au bout du monde, les quatre français se retrouvent en huis clos, face à leur passé et à leurs limites.

Première phrase : « On ne passe plus, alerte à la bombe ».

Edition : Folio

Nombre de pages : 328

Mon avis :

J’avais très envie de lire ce livre lorsque je l’ai aperçu l’année dernière dans la sélection du prix relay, alors quand il a été proposé en partenariat chez Livraddict, j’ai sauté sur l’occasion. J’en profite donc pour remercier Livraddict et Folio de l’envoi de ce livre.

Passons à la chronique qui ne va pas être très enthousiaste malheureusement. Je pense que j’attendais beaucoup de ce livre ce qui contribue en partie à ma déception.

Le résumé nous situe un an après les attentats de Bombay où se fait encore « sentir la menace terroriste ». Cette mention me faisait penser qu’il y aurait un cadre politique plus présent que ce qu’il en est. Certes il y a des mentions de ces attentats, mais cela reste faible. Le contrôle est renforcé, il y a des militaires, mais ces contrôles décrits ne débouchent à rien dans l’intrigue générale. Ils donnent juste l’ambiance de l’Inde après ces évènements.

On rencontre plusieurs personnages dans ce roman polyphonique, les chapitres alternent les points de vue de trois d’entre eux, et nous laisse dans un certain flou concernant Raphaël, le plus mystérieux et renfermé de tous. Nous avons donc Géraldine, expatrié en Inde elle s’occupe de la rencontre entres les invités conviés, et les invités : Charlotte, Roland et sa compagne Renata, et Raphaël.

Je dois admettre que les histoires de tous ces personnages m’ont laissée un peu indifférente, ils sombraient tous dans le cliché. Raphaël le taciturne à l’enfance torturée, Roland l’homme à femme bon vivant et enjoué, Charlotte femme froide et hautaine en quête d’un souvenir de sa meilleure amie perdue, et Géraldine heureuse avec son mari et son enfant qui va révéler ses failles peu à peu. Des personnages à priori banals qui nous dévoileront et se dévoileront leurs secrets, leurs faiblesses. J’aurai aimé que les interactions entre eux soient plus développées, que les personnages interagissent plus entre eux. Là on se contente d’intrigues principalement entre Roland et sa compagne, et Géraldine et Raphaël. Il aurait été intéressant de les voir dans un vrai huis clos comme le vante la quatrième de couverture, où les échanges auraient alors été plus vivants. Là le « huis clos » se résument à l’Inde…

Dans les dernières pages tout s’accélère et le rythme devient plus intense, des éléments imprévus font effet de surprise et cassent quelques impressions que l’on a eu pendant la lecture du récit. Mention particulière à l’intrigue Roland/Renata qui aborde un thème intéressant.

Les thèmes abordés sont d’ailleurs très nombreux, voire trop ce qui ne donne pas la possibilité de tous les creuser : le deuil, la rupture, le mariage, la paternité imposée, l’Inde avec ses contrastes de développement, l’écriture… Des thèmes touchant à la vie quotidienne ou à l’actualité, qui peuvent donner lieu à des recherches de la part du lecteur ensuite.

Le style de l’auteur est agréable à lire, fluide, brut aussi bien que parfois très doux, Catherine Cusset arrive très bien à rétablir des ambiances, des impressions et réussi à nous faire ressentir les émotions et les atmosphères des lieux, des conversations. Elle gère son récit polyphonique de manière maîtrisée, et jongle ainsi entre les personnages et le temps. Les points de vue alternatifs permettent de décrire ce qui se passe au même moment dans des endroits différents, ou même si l’endroit est le même, d’une perspective différente.

Pour conclure, une découverte que je ne regrette pas mais je m’attendais à un roman plus épique et un peu plus dynamique que ce que nous propose l’auteur…

Publicités

6 réflexions sur “Indigo de Catherine Cusset

  1. Coucou Elinor !
    J’ai essayé plusieurs fois de t’envoyer un commentaire mais ça a buggué, donc j’espère que tu va pas le recevoir en 53 exemplaires :yawn:
    C’est JoySHE sur le forum Madmoizelle 🙂 Je passe pour te dire que je t’ai proposé de répondre à un tag sur mon blog si ça t’intéresse, mais rien d’obligatoire bien sûr 🙂

    • Ooooh, c’est trop gentil ! Mais c’est étrange cette histoire de commentaire… Hum. Je regarderai ça de plus près !
      Je file voir ton blog/tag en tous cas, et je serai ravie de le faire, j’avance doucement dans mes lectures en ce moment donc ça mettra un peu d’animation sur le blog 😉

  2. En effet, je ne qualifierais pas l’Inde de huis clos… Dommage. Ceci dit, ce n’est de toute façon pas le genre de livres sur lequel je me serais arrêtée à la base.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s