Quelques livres en vrac… (4)

Après quelques mois d’absence (révisions, orientation, bac (que j’ai eu), décontraction, vacances) me voilà de retour, et je l’espère plus régulièrement.

Tout d’abord, un petit récap. J’ai lu pas mal de livres ces derniers mois, surtout durant les vacances, pas autant que je l’espérais évidemment mais c’est souvent comme ça !

Je commence à la rentrée une licence de lettres modernes parcours édition (quelques cours spécialisés dans ce domaine et stage lors du dernier semestre de la licence). J’espère que j’aurai le temps de chroniquer quelques livres fréquemment, et peut-être même les livres étudiés en cours : Madame Lafayette et Marivaux me voilà ! En tous cas je suis vraiment ravie de faire ce parcours et j’ai hâte de voir comment ça va être.

 Passons maintenant aux livres que j’ai lu cet été :

Une chambre à soi - Woolf Une chambre à soi

Virginia Woolf

Première rencontre avec cette femme hors paire (et pas la dernière !), je commence donc par un essai. Et quel essai ! Virginia Woolf expose le besoin qu’a une femme d’avoir une pièce pour elle uniquement où elle pourrait écrire en toute tranquillité et ce qui permettrai une grande avancée dans la condition littéraire de la femme. Mais pas que ! Tout d’abord, l’essai est mis en scène : nous sommes à Oxbridge, où les bibliothèques sont interdites aux femmes si elles n’ont pas d’autorisation, idem pour la pelouse. Les règles sont posées, nous sommes dans un monde où les femmes ont besoin du conscentement masculin pour faire quoi que se soit. Virginia pose alors la question : comment une femme peut-elle réfléchir, écrire, penser, si elle ne peut être seule à aucun moment ? Elle pose alors deux postulats, pour que les femmes puissent se voir accorder une place importante dans la littérature il leur faut : une chambre où il est possible de s’enfermer à clé, et 500 livres de rente, au point de préférer cette dernière condition au droit de vote qui venait d’être accordé en Angleterre. L’essai est divisé en plusieurs chapitres qui traitent de choses différentes. Dans le premier, elle cherche des livres sur la condition féminine pour expliquer le fait qu’elle soit si différente de celle des hommes, et décide de chercher chez les « doctes », mais s’aperçoit bien vite qu’ils ne sont jamais d’accord, et surtout, qu’il n’y a que des hommes qui ont écrit des livres sur les femmes s’en faisant une spécialité. Un par exemple, est basé sur l’hypothèque que Shakespeare aurait eu une sœur aussi talentueuse que lui, mais qu’à cause de la pression des hommes elle n’aurai jamais réussi à s’élever et pire, serai morte déchue. Dans d’autres, elle compare la littérature écrite par des hommes à la littérature écrite par des femmes, en évoquant de grands auteurs et surtout, parlant en beaucoup de bien de Jane Austen. L’écriture est un fleuve, on navigue au gré de la pensée de Virginia qui nous est livré comme brute, bien qu’on sente qu’il y a derrière une grande réflexion et un important travail sur les mots.

Edition 10/18

Clarissa - ZweigClarissa

Stefan Zweig

Ce livre là me tentait depuis un bon moment mais je n’ai jamais eu l’occasion de l’acheter, et puis la demoiselle de ce blog me l’a offert pour mon anniversaire, donc me voilà partie en voiture vers la mer avec.
C’est une petite nouvelle qui se lit vite et qui est très entraînante. L’histoire se déroule sur plusieurs années et on ne cesse de rencontrer des personnages qui viennent et repartent dans le livre. Parfois on les recroise, parfois pas, mais ils restent toujours présents à notre esprit tant ils sont marquants. Clarissa est une femme discrète et très attentive aux autres mais qui ne laisse rien voir d’elle-même. On la découvre petit à petit dans ses rapports aux autres, dans les choix qu’elle fera, dans ses doutes, ses convictions. C’est une femme engagée et fidèle a qui on s’attache énormément tout au long du roman. J’ai vraiment tout aimé dans ce livre : le père de Clarissa, un homme très peu démonstratif mais aimant pour qui la stratégie militaire est toute sa vie, son frère, son amant et la liberté de leur relation, l’époque décrite : l’entrée dans la première guerre mondiale… Zweig signe encore là un merveilleux portrait de femme qui prend vie dans la grande Histoire dans cette nouvelle qui est un véritable bijou à lire absolument !

Edition Le Livre de Poche

Mrs Dalloway - WoolfMrs Dalloway

Virginia Woolf

Je poursuis ma découverte de cette grande dame, de ce génie, qui n’a pas eu besoin de plus des quelques pages de l’essai dont j’ai parlé précédemment pour me convaincre de son talent. Après l’essai, le roman.
On ne peut pas dire qu’il se passe grand chose dans ce livre, en effet Virginia Woolf veut nous décrire « la vie d’une femme concentrée en une seule journée ». Pas qu’il ne se passe rien dans la vie d’une femme, on a à travers cette journée tous les petits gestes habituels mais aussi des rencontres qui ravivent le passé et l’on passe d’une conscience à une autre qui nous fait vivre ce passé à travers des souvenirs. On suit donc Clarissa Dalloway mais aussi un homme revenu de la guerre qui ne ressent plus de sentiments et qui tombe dans la folie peu à peu, homme qu’on perçoit à travers ses yeux mais aussi ceux de sa femme, ceux du médecin, ceux de Mrs Dalloway qui le croise dans la rue… Le roman est ainsi fait de passages de relais entre deux consciences qui nous font voyager entre différents personnages plus ou moins liés. Le style de cette dame est toujours enchanteur et extrêmement raffiné, on pourrait noter chaque phrase en citation. Beaucoup d’allusions, certaines directes d’autres moins, sont faites à la mer, aux vagues, et à l’eau en général, ce qui est assez éclairant, surprenant ou stupéfiant quand on connaît la manière dont elle s’est suicidée… Je garde donc l’image d’un roman avec quelques longueurs mais qui se font oublier par le style magnifique et qui mérite une relecture car je pense qu’on n’en saisit pas toute la richesse à la première lecture. Pour l’instant j’ai préféré son essai.

Edition Folio Classique

L'ignorance - KunderaL’ignorance

 Milan Kundera

Je continue ma découverte de cette auteur à petit pas. Ce livre évoque le rapport que nous avons au temps, et plus particulièrement à notre passé. A travers Iréna et Joseph, immigrés de Prague pour Paris pour la première et pour le Danemark pour le second. Chacun retourne à Prague vingt ans après leur départ, et y éprouve un sentiment de rejet de la part des autres qui ne leur posent aucune question sur leur vie ailleurs. Eux se sentent incomplets sans leur vie à l’étranger qui fait partie d’eux, les autres leur refusent leur nouvelle identité, s’ils veulent revenir il leur faut oublier ces 20 ans. Tant Sylvie, l’amie française d’Iréna que les praguois, ne comprennent pas que ces immigrés n’éprouvent pas de nostalgie pour leur pays, et pour cause, ils ont maintenant la nostalgie de leur pays d’accueil. Evidemment, ces deux protagonistes vont se croiser, une nouvelle fois car ils s’étaient déjà aimé dans leur jeunesse, et une réflexion en naîtra. L’écriture est intéressante car elle mêle récit et paragraphes qui se rapproche de l’essai qui explicitent un peu l’histoire par une comparaison à Ulysse et à son retour à Ithaque après 20 ans d’absence. En résumé, une réflexion intéressante sur le besoin qu’on a de son passé pour vivre.

Edition Gallimard nrf

Millenium 3 - StiegMillénium 3 : La Reine dans le palais des courants d’air

Stieg Larsson

Voilà, dernier tome de la sublissime (oui, au moins) saga Millenium achevé. Je dois dire que je suis en deuil à l’idée de ne plus revoir Mickaël et Lisbeth dans des aventures haletantes et complexes comme ce le fut pendant ces trois tomes (franchement Stieg, t’aurais pu rester en vie un peu plus longtemps…). En tous cas, on peut dire qu’il finit sur un tome magnifique ! Toujours mêlant le thriller, l’économie, la politique, la police, le journalisme d’investigation, le droit des femmes, dans des affaires qui s’élèvent à un niveau international. En effet, le grand méchant de l’histoire n’est rien d’autre qu’un ancien espion russe ayant trouvé terre d’asile en Suède contre des renseignements… Nous entrons dans la SAPO, la police secrète de Suède, où un grand complot s’est monté. Le talent de Stieg Larsson est de nous offrir de nombreux personnages au charisme fort et à la personnalité nuancée, tant ceux qui sont du « bon » côté que ceux qui sont du « mauvais », mais surtout des enquêtes ultra documentées qui ne font qu’enrichir en permanence la qualité non contestable du roman. L’écriture est rapide, efficace mais avec une véritable verve. Pour moi ce tome est le meilleur et rattrape merveilleusement bien le tome deux que j’avais trouvé par moment un peu lent. En bref : à lire ABSOLUMENT !!

Edition Actes Sud


L'homme à la colombe - GaryL’homme à la colombe 

Romain Gary

Depuis que j’ai découvert cet auteur il y a trois ans, je découvre ces œuvres peu à peu, et celle ci me tentait tout particulièrement. Romain Gary a travaillé un moment à l’ONU à un haut poste, et s’est rendu compte très rapidement de la vacuité de cette organisation. Ce livre à la plume acerbe et sans appel dénonce de manière très directe les Nations Unis, après Albert Cohen et son roman Belle du Seigneur dans lequel est dénoncée la Société des Nations à travers ses employés qui font des cocottes en papier dont la taille varie selon l’importance ce l’employé (et ce n’est qu’un exemple parmi les moyens qu’emploie Cohen pour dénoncer cette institution…), nous avons Gary et l’ONU. C’est à l’occasion de ce roman qu’il utilisa un pseudonyme, car lors de la parution de ce livre, il travaillait encore à l’ONU. Autant, la manière d’écrire et les descriptions de l’ONU m’ont fait beaucoup rire, autant l’histoire que Gary met en place pour développer cette critique ne m’a pas convaincue du tout. D’ailleurs, je m’en souvient déjà presque plus… Je conseillerai donc de seulement lire les extraits qu’on peut trouver sur internet qui peuvent être un bon aperçu de la satyre qu’est ce livre.

Edition Gallimard, L’imaginaire

Voilà pour les livres ! Il y en a eu d’autres, mais je n’éprouve pas l’envie de les chroniquer, et un article suivra consacré entièrement à Lire Lolita à Téhéran de Azar Nafisi.

J’espère que vous avez passé de bonnes vacances, que si vous y êtes encore vous en profitez bien, et que si vous n’en avez pas encore eu qu’elles seront reposantes ! Bonne fin d’été à tous ! 🙂

Publicités

14 réflexions sur “Quelques livres en vrac… (4)

  1. Bravo pour le bac et bonne entrée à la fac ! J’espère que tes cours te plairont !

    Zwieg je suis déjà une grande convaincue, je me demande comment Clarissa a pu m’échaper !

    Je me suis toujours demandé ce que pouvait écrire Mme Woolf et si c’était bien… J’ai ma réponse, j’ai envie d’essayer !

    Le tome 2 et 3 de Millenium sont pour moi à lire d’un seul souffle, un peu comme le tome 7 d’HP dont le début lent laisse place à une explosion finale… Heureusement il reste les films pour retrouver ambiance et personnages…

    Bonne rentrée et à très vite !

    • J’espère aussi ! Pré-rentrée dans moins d’une semaine, vivement !
      Je ne sais plus comment j’en ai entendu parler, mais c’est vrai que ce n’est pas un de ses plus connus, alors que je le trouve vraiment délicieux !
      Oui, c’est vrai que j’aurai du les lire comme ça, là j’ai fait une pause d’un an car j’avais enchaîné le 1 et 2 et j’avais peur d’en faire une overdose, mais je vais les relire je pense, dès qu’ils me seront revenus vu que je les prête pas mal pour faire découvrir. ^^ Oui, il faut que je regarde les films 2 et 3, je n’ai vu que le un (dans la version suédoise et américaine) !
      Merci de ton passage 🙂

  2. J’espère que tes vacances se sont bien passées. 🙂
    Je vois que tu as lu Clarissa, ça me décidera peut-être à le sortir de ma PAL !
    Je n’ai pas lu les autres livres mais certains m’intéressent bien.
    Bon courage pour tes études et j’espère que cette licence te plaira !

    • Oui, elles étaient très bien et très variées, j’ai parcouru pas mal de coins de France. ^^
      J’espère ! C’est une petite pépite très agréable et très vite lue.
      Merci ! 🙂

  3. Elinor, le retour ! Contente de te retrouver et merci pour ces retours de lectures. Je ne connaissais pas l’existence de cet ouvrage de Gary. Je vais suivre ton conseil. J’attends avec impatience un livre qui devrait sortir sur Gary. Je t’en parlerai en temps voulu.
    J’espère que tes études te plairont. Tu imagines bien que dans « lettres modernes parcours édition », c’est édition que je retiens ! Je m’expatrie en Chine avec un départ début janvier, mais d’ici là, si j’ai des occasions de te faire partager des rencontres d’éditeurs, je te fais signe, si ça t’intéresse.

    • Oh bonjour ! Ca me fait très plaisir que vous passiez par ici ! Un livre sur Gary ? Hum, très intéressant ! Tout ce qui touche à Gary ne peut que l’être !
      Bien sûr que ça m’intéresse, je suis toujours partante ! Merci beaucoup 🙂

  4. Bon ben, voilà, tu as traduit ma pensée pour les 2 livres de Virginia Woolf. Je suis quand même bluffée par la grâce qui ressort de ses livres, c’est éblouissant, tout simplement ♥
    Pour les 2 qui suivent ainsi que pour Clarissa, j’étais déjà totalement convaincue, et on ne se demande même pas par qui :p
    Dommage que tu n’aies pas été plus que ça accrochée par ce Romain Gary (♥♥♥), mais en effet, ce n’est pas dans les essais qu’il excelle… Le thème abordé est néanmoins fort intéressant, comme tu l’as souligné, donc à voir, ne serait-ce que pour quelques extraits comme tu le préconises ! J’aime tous ses pseudos en tout cas ^^

    Je vois aussi que tu as adopté des petits poissons 😀 Longue vie à eux !
    Je sais déjà ce que tu as pensé de Lire Lolita à Téhéran, mais j’ai tout de même hâte de lire ta chronique !
    Gros bisous ma Eli <3<3

    • Je parle d’elle à chaque personne que je croise, je suis totalement captivée par cette femme ❤
      Ahaha, j'en suis bien heureuse alors ! Tu me tiens au courant surtout quand tu liras les Millenium !
      Je vais essayer de mettre des extraits sur Babelio, mais je ne sais pas quand j'aurai le temps… Je te dirai ! Oh oui, celui-ci est superbe, il fait un peu italien. ^^
      Ouuuui, tu as remarqué mes petits poissons ❤ Je les ai trouvé trop mignons donc ils ont atteris ici !
      Ca sera pour lundi je pense. 😉
      Plein de bisous ma Jo ❤

  5. Que de belles lectures ! Je suis heureuse de te retrouver sur ton blog et félicitations pour ta réussite au bac ;). J’espère que ta L1 te plaira :).
    Je suis très tentée par Virginia Woolf, mais d’un autre côté, j’ai peur de me lancer. Face à des géants littéraires comme ceux-là, on se sent tellement petits. De même pour Zweig, dont je n’ai rien lu. Quant à Romain Gary, je ne connais pas cette œuvre.

    • Merci beaucoup ! Je suis le tien aussi, même si je ne laisse pas forcément des commentaires, je vais m’y remettre plus sérieusement à la rentrée 😉
      Ca c’est sûr que quand je lis du Woolf, je me trouve ridicule, mais c’est un tel plaisir de lire une belle plume, recherchée et très élaborée ! Zweig c’est différent au niveau des thèmes, mais qu’est ce que c’est beau. Il a une maîtrise des sentiments humains incroyables. Elle est très peu connue j’ai l’impression, j’ai fait pas mal de librairie avant de la trouver, et généralement les libraires me regardaient avec des yeux grands comme des soucoupes. ^^
      Merci de ton passage !

    • Merci beaucoup ! Je suis le tien aussi, même si je ne laisse pas forcément des commentaires, je vais m’y remettre plus sérieusement à la rentrée 😉
      Ca c’est sûr que quand je lis du Woolf, je me trouve ridicule, mais c’est un tel plaisir de lire une belle plume, recherchée et très élaborée ! Zweig c’est différent au niveau des thèmes, mais qu’est ce que c’est beau. Il a une maîtrise des sentiments humains incroyables. Elle est très peu connue j’ai l’impression, j’ai fait pas mal de librairie avant de la trouver, et généralement les libraires me regardaient avec des yeux grands comme des soucoupes. ^^
      Merci de ton passage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s