Soliloque sur la liseuse et les habitudes de lecture

La liseuse, qu’on l’adule ou qu’on la déteste elle ne laisse pas souvent indifférent et chacun aime énoncer son avis sur cette nouvelle manière de lire. Moi comprise ! J’ai acquis la Kobo Glo HD il y a peu et j’ai pensé que ça pourrait être intéressant de vous parler de mon ressenti. D’autant plus que je reviens de loin, lorsque j’en ai entendu parler pour la première fois j’y étais totalement opposée : « Un livre c’est du papier », « comment on peut lire la-dessus ?! », « En plus ça n’a même pas d’odeur »… Réaction un poil épidermique sûrement due à une peur que le livre papier disparaisse.

Cependant mon avis a évolué quand j’ai commencé mes études de lettres et d’édition. Je n’en voyais toujours pas l’utilité d’un point de vue personnel mais en tant que possible future éditrice je ne pouvais pas la rejeter totalement et il était intéressant de se pencher sur ce phénomène de manière plus objective. Par exemple voir la place que le livre numérique tenait réellement dans l’économie du livre (une petite place, seulement 4% du chiffre d’affaires des éditeurs), combien de personnes lisent sur numérique (15% en 2013 et 2014), et également qui lit de cette manière (principalement les grands lecteurs concernant la littérature). Bref, des données factuelles qui permettent de mieux appréhender et de comprendre ce qu’implique ou non le livre numérique.

Je vous invite à lire les rapports du SNE (Syndicat National de l’Edition) sur ces pratiques, c’est très instructif.

Revenons donc à mon cas personnel (qui correspond bien aux observations de l’enquête du SNE). J’ai admis l’année dernière que oui bon, certes ça pouvait être utile et je comprenais l’intérêt mais pour les autres et certainement pas pour moi. Et puis j’ai testé, j’ai lu un livre entier dessus et en anglais, sans tiquer. Révolution ! C’était super agréable, fluide, bref, nouvelle obsession du moment, il m’en fallait une. Ça tombait bien, c’était mon anniversaire bientôt, et j’ai donc choisi de prendre la Kobo Glo HD qui est sortie le 22 mai. C’était hors de question que je prenne la Kindle rapport à son obligation d’achat chez Amazon et mon avis négatif sur cette entreprise.

Ça fait donc moins d’un mois que je l’ai et je dois dire qu’elle s’est faite adopter très rapidement. Après on ne se refait pas, je suis sortie de la Fnac avec ma liseuse ET un livre papier, forcément.

La première lecture a été un peu difficile, j’avais tellement clamé haut et fort qu’une liseuse ne passerait jamais entre mes mains qu’il a fallu que je fasse un léger travail sur moi-même pour l’accepter. A l’excitation de la découverte se mêlait une gêne, une sorte de peur sur la possibilité que mes habitudes de lecture changent. Finalement je me suis aperçue que j’avais des manières de lire sur liseuse bien différentes de mes lectures papiers et que celles-ci se complétaient.

Déjà je lis des livres que je n’aurais pas lu autrement, la liseuse agit beaucoup plus comme un complément que comme un remplacement des livres papiers. Ça me permet de découvrir d’autres choses et d’accéder à des livres vers lesquels je n’aurais jamais été autrement. Par exemple je ne lisais presque plus de jeunesse parce que ça m’embêtait d’acheter un livre que je ne lirais qu’une seule fois et qui prendrait de la place dans ma bibliothèque déjà bien trop remplie. Je m’y suis remise un petit peu, ainsi qu’à la science-fiction qui se prête bien à la lecture numérique, après tout, il y a quelques années la liseuse tenait de la science-fiction… Et surtout l’achat de la liseuse était également un moyen de lire plus facilement en anglais. Bien que je n’aille pas chercher la signification de chaque mot sur lequel je bloque, le dictionnaire multilingue intégré à la liseuse est un élément bien pratique. J’ai également aussi envie de lire des ouvrages plus théoriques dessus, et je me dis que pour les étudiants faisant de la recherche la liseuse doit être bien pratique afin d’avoir tous ses livres et ses notes sur ceux-ci au même endroit.

A l’inverse je ne me vois absolument pas lire des livres classiques sur la liseuse. Un classique pour moi c’est un moment feutré, une sorte de refuge loin du monde d’aujourd’hui et tenir dans mes mains un objet électronique et non un livre papier me sortirait de ce monde. De plus je me dis que l’auteur n’a jamais envisagé d’être lu sur une liseuse/tablette et par conséquent le faire me donnerait un sentiment d’inconvenance, pour ne pas dire de trahison qui est un peu fort. De même, lire des livres de plus de 400/500 pages me semble difficile, j’aime voir que j’avance en sentant les pages lues devenir plus importantes que celles à lire, sentir le poids des pages passer de droite à gauche. Pourtant c’est bien plus pratique de transporter une petite liseuse qu’un livre de 600 pages, mais l’affect l’emporte parfois sur le raisonnable !

Pour ce qui est de l’avantage pratique, à savoir pas besoin d’emmener 15 milles livres en vacances, on prend sa liseuse et c’est tout, je ne suis pas encore fixée. Pour mes vacances de cet été je pense que j’aurai quand-même quelques livres papiers car je ne pense pas emmener ma liseuse à la plage, j’aurais bien trop peur de l’abîmer. Et surtout, je ne lis pas de tout dessus alors il me faudrait des alternatives selon mes envies de lecture du moment. Cependant pour un road trip et non des vacances plage/piscine/sieste c’est un vrai avantage.

Autre avantage auquel je n’avais pas spécialement pensé, la possibilité de réglages au niveau de la police et de sa taille permettrait aux personnes ayant des problèmes de vue d’avoir accès à un large catalogue de livres, ce qui est un point non négligeable.

Voilà pour mes réflexions sur ce mode de lecture qui côtoie le papier sans conflit, à vous de me donner vos avis ! Avez-vous une liseuse ? Pensez-vous en avoir une un jour ? Je suis curieuse de tout, n’hésitez pas à être bavard !

Publicités

6 réflexions sur “Soliloque sur la liseuse et les habitudes de lecture

  1. J’ai la Kobo Glo (j’ai boycotté Kindle pour les mêmes raisons que toi, même si je ne suis pas anti-Amazon) depuis presque 3 ans et c’est l’amour fou, lol.

    Pourtant avant de l’avoir j’ai longtemps été réticente ! Mais au final, qu’est-ce que c’est pratique. Surtout quand tu es hors de la maison ou quand tu pars en voyage. La fonction prise de notes est géniale, j’aurais adoré que la liseuse existe quand j’étais étudiante.

    Lire des classiques dessus ne me gêne pas du tout, en fait quand je relis un classique je mets la version numérique sur ma Kobo, comme ça je lis en papier à la maison, et sur la Kobo quand je sors.

    J’avais peur pour la plage aussi, mais je suis finalement décidée à l’y emmener cet été.

    Sinon la liseuse n’est pas forcément plus économique pour moi, parce que je rachète mes coups de cœur en version papier 😛

    • (je réponds 10 jours après tout va bien aha). Ma liseuse a déjà rendue l’âme *tristesse infinie* Je vais pleurer à la fnac demain mais sans assurance j’y crois pas trop. Ça m’énerve au plus haut point, premier objet électronique que je me payais toute seule, j’ai un peu les 120euros en travers de la gorge :p
      Du coup j’ai même pas encore bien utilisé la fonction prise de note, j’ai vu qu’elle existait et j’en ai mis sans faire exprès mais j’aurais bien aimé la tester un peu mieux. Je prie pour pouvoir le faire !
      Et finalement j’ai lu des classiques en vacances :p

  2. Retour de politesse 😉

    J’ai une kobo Aura depuis quelques mois. J’ai également mis un peu de temps à me lancer et à lire dessus. Je lis généralement de manière très occasionnelle.

    J’ai d’abord voulu l’utiliser pour lire des PDF, que je lisais habituellement sur mon PC. ça n’était pas du tout adapté et c’était relativement pénible de recadrer chaque page.

    J’ai aussi eu du mal à trouver quelque chose à lire dessus. Puis quand je me suis enfin lancé sur un ebook prévu pour être lu sur liseuse (epub), l’expérience a été très positive : lecture agréable, adaptabilité de la police etc.

    Le gros point négatif est en effet la fragilité de l’objet et le fait qu’il peut attiser la convoitise. Du coup on n’a pas cette désinvolture très agréable qu’on peut adopter avec le livre papier en vacances, sur un bord de piscine ou autre.

    Globalement, je suis assez satisfait de cet objet, même si je suis encore loin de l’avoir amorti et que je me pose la question de sa longévité (batterie notamment).

    • Aha, merci !
      Oui, j’ai essayé aussi les PDF et ce n’est vraiment pas adapté, j’avais 3 lignes par pages et des espaces où il ne devrait pas en avoir… Après tu peux installer Calibre et les convertir en epub, normalement ça marche bien.
      Et pour les livres, Romain devrait pouvoir t’en filer quelques uns 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s