La nuit des temps de René Barjavel

La nuit des temps - Barjavel

Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace…

Première phrase : Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t’ai laissé là-bas au fond du monde, j’ai regagné ma chambre d’homme de la ville avec ses meules familiers sur lesquels j’ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m’ont nourri, avec son vieux lit de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j’ai cherché en vain le sommeil.

Edition : Pocket

Nombre de pages : 394

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un club de lecture qui s’est déroulé il y a maintenant plus de deux semaines (je suis d’une telle ponctualité…), club de lecture dont il ressorti que nous avons toutes eu le même avis : une GROSSE déception. Et pourquoi donc ?

Petit avertissement avant que vous lisiez la chronique, la quatrième de couverture dévoile très peu l’intrigue du roman, et le plaisir que j’ai pu avoir en lisant sa première partie venait de ce flou, du fait que je voulais en savoir plus. Cependant pour ma chronique je suis quand même obligée de parler de l’intrigue (trop fou, n’est-ce-pas ?), donc ceux qui prévoient de le lire, si vous continuez à lire ces lignes, vous le faite en toute connaissance de cause !

Un petit résumé tout d’abord : nous sommes en Antarctique avec une équipe de scientifiques français qui effectuent des recherches dans cet univers froid et gelé. Ces scientifiques font découvrir un émetteur sous la glace et en creusant, ils vont trouver un homme et une femme cryogénisés qui ont plus de 900 000 ans (j’avais un peu une vision de Blanche-Neige sous son cercueil de verre). Ils vont réanimer la jeune femme qui se nomme Elana, et grâce à elle découvrir cette civilisation qui est la plus vieille jamais découverte.

Franchement, c’est sympa comme trame, non ? (Même si le fait qu’ils aient une technologie plus avancée que la notre 900 000 ans auparavant et qu’on en ait retrouvé aucune trace me laisse fort perplexe).

Pendant la première partie, on suit les scientifiques dans leurs recherches, comment ils vont réussir à atteindre cet émetteur, l’émulation que cela provoque en Antarctique où de nombreuses unités de chercheurs sont rassemblées par nationalités. Cette découverte demandant des moyens techniques rares, toutes les nations vont s’unir et il va se tisser des liens entre différents membres. On voit également l’impact que cette découverte a sur le grand public, sur les différents pays qui vont essayer de s’accaparer les choses qui vont se découvrir par la suite, la réaction de l’ONU, etc. Il y a quelques petites incohérences à ce niveau, mais ça ne gène pas. J’ai vraiment lu cette première partie en étant emportée et j’avais bien envie de savoir la suite. Qui s’est avérée bien décevante…

La seconde partie commence lors de la découverte des deux corps et le réveil d’Elana. Grâce à des appareils technologiques, beaucoup plus avancé que les notres, qui ont été conservé dans le lieu où était les deux corps, elle peut se nourrir et montrer sa vie d’avant aux scientifiques. Cette partie se centre donc sur un retour dans ce monde vieux de 900 000 ans. Bon, déjà l’idée peut être paraître pas si mauvaise mais personnellement j’aurai préféré que l’histoire continue son côté un peu archéologique et scientifique avec des recherches, etc. mais bon ce n’est pas le cas, donc pourquoi pas s’embarquer dans ce monde.

Et là catastrophe : l’auteur a choisi de développer cette civilisation sous un angle entièrement amoureux à travers lequel on découvre des pans de cette vie passée. C’est assez intéressant d’un côté car on a l’impression que c’est un monde parfait, avec une technologique qui dépasse totalement la nôtre, mais on se rend rapidement compte que tout n’est pas si rose, quelques concepts intéressants sont abordés mais malheureusement peu développé. Et puis le côté amoureux est d’un niais… Vraiment les scènes érotiques sont dignes d’un harlequin et il n’en ressort aucun sentiment. Je n’ai pas envie de trop développer pour laisser la découverte, mais il n’y a aucun libre-arbitre dans cette société, notamment dans la relation amoureuse justement, et ça m’a fortement déplu. Autre point, le narrateur principal, Simon, passe son temps à se plaindre, il est tombé fou amoureux d’Elana au premier regard alors même qu’ils ne s’étaient pas parlé, amour qui ne sera jamais réciproque, et engendrera les plaintes (exemple avec la première phrase). Elana est de plus décrit uniquement comme belle, et l’homme dans la pièce avec elle, est l’intelligence même. Bonjour les clichés… Années 60 d’accord, mais quand même. J’ai beaucoup à reprocher à ce roman mais je vais éviter de trop en dire sinon ça en dévoilerai trop sur l’intrigue.

Je vais juste parler un peu de la fin qui est une sorte de Roméo et Juliette à la sauce sciences-fiction, alors ça peut peut-être plaire, mais moi Roméo et Juliette, ça ne me touche pas du tout. (je vais me faire des ennemis là…). 

Donc bon… Une grosse déception pour moi, j’ai trouvé le côté sciences-fiction vraiment très mal exploité, l’idée de base était vraiment très bonne mais son développement est un vrai gâchis à mon goût. 

Publicités

10 réflexions sur “La nuit des temps de René Barjavel

  1. C’est marrant de voir à quel point ce livre divise : pour certains, il est culte ; pour d’autres, c’est une cata….Pour ma part, je n’ai jamais réussi à me motiver pour le lire, bien qu’il ait été sur pas mal des listes de bouquins conseillés par mes profs de français !

    • Si tu veux, je te dis les pages avec les passages « érotiques », que tu rigoles :p Mais oui c’est clair que c’est bizarre, il avait eu des prix à sa sortie et tout, ça me laisse vraiment perplexe. Mais pas non plus au point de me dire que je suis passée à côté du livre !

    • Oui, je comprends, elle est particulière, parfois un peu revue scientifique froide et distante, et parfois totalement niaise et dégoulinante… C’est ça qui t’a gêné ou encore autre chose ? ^^

  2. Wouhou, la fameuse chronique 😀
    Tu t’en es très bien sortie, on ne voit pratiquement rien transparaître du contenu tout en comprenant bien ce que tu n’as pas aimé dans le récit 🙂

    Du coup, c’est extrêmement fourbe, j’ai très envie de le relire maintenant, tout en sachant expressément que ça va ternir mon souvenir :p

    • Aha, t’as vu ça, tu as réussi à me motiver à écrire une chronique !
      Merci ! Je voulais vraiment pas en dévoiler trop, et j’ai été assez gentille, je vais d’ailleurs changer quelques phrases !
      Mdr, tu me diras ton avis actualisé alors 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s