L’écume des Jours de Boris Vian

L’Ecume des jours : ce titre léger et lumineux annonce une histoire d’amour drôle ou grinçante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans.
C’est un conte de l’époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féerique et déchirant. Dans cette ?uvre d’une modernité insolente, l’une des plus célèbres du Xxe siècle et livre-culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, le cauchemar va jusqu’au bout du désespoir.
Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l’amour absolu et la musique des noirs américains…

Première phrase : Colin terminait sa toilette.

Edition : Le livre de Poche

Nombre de pages : 350

Mon avis :

« Quelques comédons saillaient aux alentours des ailes du nez. En se voyant si laids dans le miroir grossissant, ils rentrèrent prestement sous la peau ». Dès les premières lignes le ton est donné, nous sommes plongés dans cet univers si particulier que Boris Vian a su créer. Pas une page ne défile sans qu’un sourire apparaisse sur le visage : les jeux de mots, les néologismes (députodrôme, peintureur), les situations toujours surréalistes, presque oniriques, absurdes, se succèdent inlassablement sans aucune explication de l’auteur ce qui peut paraître déroutant mais qui en fait contribue à la fluidité du récit. Une plume extrêmement poétique et agréable parvient à rendre douce cette histoire triste et même tragique, aidée par de nombreuses allusions au Jazz qui donne un ton musical et emportant au récit.

Colin, jeune homme aisé, tombe amoureux de Chloé qui tombe malade, s’ensuit de cette maladie une spirale malheureuse dans laquelle tombe Colin et Chloé mais aussi leurs amis : Alise, Chick et Nicolas qui ont chacun leur propre personnalité et problèmes.

La plume, malgré cette histoire qui au fil des pages s’assombrit n’en reste pas moins légère et entraînante même lors de scènes particulièrement éprouvantes et vraiment très dures.

Sous couvert de cette trame poétique mais néanmoins tragique l’auteur aborde des thèmes universels tel que l’amour, la maladie, le deuil… On trouve aussi une critique de la bureaucratie et du travail à la chaîne : abrutissant, empêchant de penser, déshumanisant somme toute.

On tourne la dernière page avec un sentiment de tristesse et de mélancolie, mais le sourire présent tout au long de la lecture est toujours là, certes un peu attristé, mais toujours bien présent.

Publicités

26 réflexions sur “L’écume des Jours de Boris Vian

  1. Oui, j’ai vu, je les ai accepté et j’ai répondu 😉
    Le deuxième sujet m’a aussi fait fuir, je l’ai regardé trente secondes et j’ai choisi le sujet 1 tout de suite xD

  2. Merci ^^ j’espère que ça ira ! Tu le passes cette année ou tu l’as passé l’année dernière ?
    Je le relirais peut-être plus tard, il me plaira peut-être un peu plus ^^

    • Je le passe cette année aussi, je suis en pleine révisions ! Mais je me concentre plus sur l’histoire que sur la litté à vrai dire… Je trouve Zazie plus facile à traiter, plus intuitif ! Mais j’ai plus été préparé sur Lorenzaccio… On verra bien !

      • Pour l’instant, je révise la philo’, mais tu as raison pour la littérature. Je préférerais tomber sur Lorenzaccio, je le connais mieux que Zazie. Et, vu le programme d’histoire, il vaut mieux se concentrer dessus, tu as raison xD

        • Alala, l’histoire… J’adore ça mais la méthode de recrachage stupide m’agace un peu ^^ Et puis, le cours sur l’Europe brrr ! Tu t’en sors toi de tes révisions ? 🙂

          • Moi aussi j’adore, mais les derniers cours ont été expédiés et je ne n’aime pas non plus le fait de recracher bêtement ce qu’on a appris … Les révisions, ça va, j’ai déjà tout revu et je rerevois tout xD je suis à la géo (par contre, ça, je n’aime pas du tout …) et toi, comment ça se passe ? 🙂

            • Alors la géo je m’en suis débarrassée en premier, je relirai juste mes plans demain je pense, l’histoire j’ai zappé quelques chapitres qui sont tombés pas mal de fois (Socialisme allemand, l’Europe et je me bats avec la gouvernance économique mondiale… beurk), philo j’ai fini mercredi, et la littérature je me contente de relire les livres, j’ai des cours à côté tellement dense que ça me désespère… Je compte sur la philo pour me remonter ma moyenne ! Je ne m’inquiète pas trop en fait, du coup je ne me force pas à vraiment tout apprendre, comme j’ai appris toute l’année je me dis que ça ira ! 🙂

                    • J’aurai pris ce sujet aussi si le texte ne m’avait pas inspiré, mais c’était sur Autrui et c’est le thème sur lequel j’esperais tomber ^^ le sujet sur la sciences m’a fait fuir tout de suite 😛
                      Et je ne sais pas si tu as vu mais je t’ai laissé des commentaires sur ton blog =)

  3. J’ai lu ce livre il y a peu de temps et j’en garde un très bon souvenir !
    Par contre, j’ai dû lire Zazie dans le métro pour le bac et je n’ai pas aimé …

    • Ah, on doit avoir le même âge alors 😉 Zazie la première fois que je l’avais lu j’avais très moyennement apprécié, et étrangement en le relisant cette année il m’a beaucoup plu !
      En tous cas, bon courage à toi pour le bac. 😉

  4. Tiens, celui-ci aussi figure dans ma PAL. Je me souviens que notre prof de français en troisième ou quatrième, voulait nous faire faire des exposés concernant un livre de notre choix parmi une liste. J’avais choisis celui-ci – et l’avait d’ailleurs déjà acheté et commencé – lorsque quelqu’un m’a passé devant le nez. Du coup, je l’avais mis de côté pour en lire un autre pour cet exposé. Depuis, je ne l’ai jamais repris. Honte à moi ! Bref, petite anecdote terminée x)

  5. J’ai lu ce petit roman au collège, mais à l’époque il m’avait vraiment bouleversé. J’avais bien accroché à la plume de l’auteur et à la manière dont est construit le texte, avec toutes ses métaphores…
    Je me dis qu’il faudrait que je le relise, avec un autre regard.

  6. Je suis très heureux de voir que tu appréciais ce chef d’oeuvre, c’est l’un de mes romans préférés, et je le relis tous les ans, avec le même plaisir! En espérant que ce roman t’aura donnée l’envie de poursuivre tes lectures de cet auteur de génie 😉 Je te conseille notamment « J’irai cracher sur vos tombes ».

    Mes amitiés,

    Morrison.

    • Je comptais justement continuer avec celui-là, le titre me plait beaucoup ! 😛
      Merci de ton passage 🙂
      Oh d’ailleurs, il y a une exposition sur Boris Vian en ce moment à la BNF, jusqu’en février il me semble, il faut que j’aille y faire un tour ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s