Lady Susan de Jane Austen

Ce court récit se présente sous forme épistolaire. Lady Susan, ravissante veuve d’environ trente-cinq ans, est au centre de ces correspondances. Par ses interventions mais surtout par les réactions que ses comportements provoquent autour d’elle. Ses agissements volages engendrent bien des critiques. Cette veuve spirituelle et jolie mais sans le sou trouve en effet refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle dénuée de scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou simplement une coquette qui veut s’amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question…

Première phrase : « Mon cher frère, je ne puis plus longtemps me refuser le plaisir de profiter de l’aimable invitation que vous me fïtes lors de notre dernière rencontre à passer quelques semaines à Churchill en votre compagnie. »

Nombre de pages : 108

Edition : 10/18 domaine étranger

De tout les livres que j’ai lu de Jane Austen c’est pour l’instant celui-là que j’apprécie le moins, peut être à cause de sa forme epistolaire. Avec cette forme il est difficile de se faire une idée sur les personnages car chacun raconte subjectivement ce qui est arrivé, pour s’avantager et dénigrer les autres.

Lady Susan, le personnage éponyme est une femme séductrice, manipulatrice (par sa beauté, ses mots et son intelligence), adultère avérée, sans coeur qui cherche à se rétablir dans le monde ( elle est veuve depuis peu ) et avec un homme riche s’il vous plait ! Ses manières et sa beauté font qu’aucun homme malgré les histoires pas très glorieuses qu’il a pu entendre sur elle tombe sous son charme et lui donne tout ce qu’elle veut, ce qui est le cas avec Réginald.

Elle ne supporte pas sa fille qu’elle cherche à établir avec Sir James, Elle la décrit comme :  « une fille stupide qui n’a rien pour se faire recommander «  à sa chère amie Alicia Johnson à laquelle est écrit  « Ma chère Alicia, quelle erreur n’avez-vous pas commise en épousant un homme de son âge – juste assez vieux pour être formaliste, pour qu’on puisse avoir prise sur lui et pour avoir la goutte – trop sénile pour être aimable et trop jeune pour mourir.” Jane Austen retrace en une phrase la préoccupation de l’époque : se marier avec un bon parti quelqu’en soit les conséquences. A ces personnages s’ajoute Mrs Vernon, sa belle soeur dont Lady Susan  écrit :  » elle est fort bien élevée en vérité, et elle a l’allure d’une femme à la mode, mais ses manières ne sont pas telles qu’elles puissent me persuader de ses bonnes dispositions envers moi. « .

En effet Mrs. Vernon n’aime pas Lady Susan qu’elle considère comme une personne mesquine, négligente envers sa fille et qui « aura besoin de tout les pouvoirs de séduction qui la rendre célèbre pour [lui] arracher  la moindre parcelle de considération ». C’est une femme avec des grandes valeurs familiales, elle ne comprend pas l’aversion de Lady Susan pour sa fille, ni les sentiments de son frère, Réginald pour Lady Susan. Elle entretient des relations épistolaires avec sa mère, lesquelles forment la majeure partie de cette œuvre avec celles entre Lady Susan et Alicia Johnson.

En conclusion : Un livre retraçant très bien la préoccupation principale de l’époque : se marier ! Mais avec des personnages pas assez développés (à cause de la brièveté de l’histoire ? surement ) et il faut le dire insupportables ! Les hommes tombent sous le charme et la beauté de Lady Susan, Frédérica à l’air un peu cruche sur les bords et Mrs Vernon qui s’empresse de tout écrire à sa mère pour ensuite s’apercevoir qu’elle s’est trompée et qui lui réecrit pour se corriger. Enfin, pas un des meilleurs de Jane Austen selon moi.

Livre lu dans le cadre d’une lecture commune sur livraddict avec Gerry29, cacahuète, Lasardine, Flo_Boss, Setsuka et Thalia.

Publicités

8 réflexions sur “Lady Susan de Jane Austen

  1. J’avoue que j’ai un peu de mal avec les auteurs du genre de Jane Austen, du coup, je ne pense pas lire ce livre un jour, mais bon, on ne sait jamais !

    Mais bon, ta critique à aiguisé ma curiosité ! (ça, c’est vraiment un bon point !)

    Jolie chronique, je reviendrais,
    bonne continuation !

  2. Se marier! Ca me fait repenser à la mère Bennet dans O&P et son obsession de marier ses filles. Une obsession qui tourne au ridicule et elle ‘ma bien fait rire n’empêche. Surtout quand elle débat de la question avec son mari qui avoue trouver ses filles sottes et non recommandable à la gentre masculine mdr!

    • Oui, j’ai lu O&P aussi, c’est vrai que Mrs Bennet m’a bien fait rire, elle est tellement ridicule ! Et M. Bennet, lui je l’adore, mes filles sont sottes et alors ? 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s